A la une

Affaire MURRAY

"S’agissant de la décision obtenue par les fans de Mickaël JACKSON :  j’ai travaillé de manière désintéressée compte tenu du caractère exceptionnel de cette procédure.
Cette décision est une première mondiale." 
Me LUDOT Emmanuel

Consulter le jugement

Un avocat rémois attaque Charlie Hebdo au civil

Le Rémois Emmanuel Ludot est l’avocat d’Ivo Magalhaes, employé de la station essence Avia de Villers-Cotterêts, dans l’Aisne, braquée, le 8 janvier 2015, par les frères Kouachi au lendemain du massacre de Charlie Hebdo. Si le pompiste s’en est sorti indemne physiquement, ce ne fut pas le cas psychologiquement. En janvier 2019, il publie un livre, dans lequel il écrit : « Ils m’ont tué intérieurement. » Aujourd’hui, il va un peu mieux et attend que toute la lumière soit faite sur les faits, que les responsabilités des uns et des autres soient clairement établies. « Il attend avec impatience le procès qui doit s’ouvrir en septembre où il pourra enfin parler », explique Me Ludot. « Il a des choses à dire sur le comportement des gendarmes et du GIGN. À peine leur avait-il donné les images de surveillance qu’elles ont été diffusées sur BFM. Il n’a pas été pris au sérieux alors qu’il avait des éléments sur la direction prise par les terroristes. »

En attendant, Ivo Magalhaes, par le biais de son avocat, attaque au civil, Charlie Hebdo. Au motif que le journal satirique qui a récolté 12 M € de recettes provenant de la vente du « numéro des survivants », sorti une semaine après la tuerie, n’a finalement pas reversé l’intégralité de ce bénéfice aux familles des victimes, conformément à certains propos tenus à l’époque. Cette annonce fait suite à l’ordonnance de non-lieu que vient de rendre un juge d’instruction parisien dans une procédure entamée, il y a quatre ans : « La veuve de Michel Renaud, l’un des journalistes avait en effet déposé plainte pour abus de confiance : les recettes n’étant pas reversées aux victimes. » Ivo Magalhaes ne veut pas d’argent. « Il demande 1 € symbolique, sur le principe parce que l’on agit pas ainsi. » 

L’application StopCovid arrive, un avocat rémois se fâche

L’application StopCovid entre en application ce mardi 2 juin, au grand dam du médiatique avocat rémois Emmanuel Ludot qui avait dit tout le mal qu’il en pensait dans L’Union le mois dernier, au point de saisir la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en invoquant l’« atteinte au secret médical et professionnel ».

LUDOT Emmanuel - Avocat

27 boulevard Foch Reims
51100 REIMS
Tél : 03 26 77 19 60
Fax : 03 26 77 19 61
Notre page Facebook

Aux éditions Fauves

ludot-couverture-levo

Aux éditions Tatamis

Couverture HD avocat-a-histoires-13x18